mercredi 19 juin 2013

Quand l'infobésité tue à petit feu notre mémoire profonde

par Capucine Graby
13 juin 2013

"Parcourir le dernier livre de Caroline Sauvajol-Rialland, ne met pas très en forme.

Cette dernière pointe du doigt un des maux les plus dévastateurs de notre société : l'infobésité et ses conséquences sur les cadres, mais aussi les entreprises.

Ne prenons pas de pincettes : la surinformation dont sont victimes les cadres (70% d'entre eux déclarent en souffrir) est en train de laminer les entreprises : la "junk information" les menace de paralysie autant que d'une baisse de productivité et de créativité.

Pour comprendre ce phénomène, quelques chiffres : "l'humanité a produit au cours des 30 dernières années plus d'information qu'en 2000 ans d'histoire, et ce volume d'information double tous les 4 ans, un cadre reçoit aujourd'hui 10 fois plus d'informations qu'il n'en reçevait il y a 15 ans".

Conséquence : cette surcharge informationnelle se transforme en esclavage voire en tyrannie. Et les conséquences sont spectaculaires : augmentation du stress, du burn-out, ou des relations de travail difficiles voire exécrables."

> Découvrir la suite de cet article sur le blog de Capucine Graby...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire