mardi 2 avril 2013

L'infobésité : un nouveau stress

Top Santé
Février 2013

Débordé par les messages qui inondent votre boîte mail, à cran ? Peut-être souffrez-vous d'infobésité, une forme de dépendance dont on peut se préserver.

Notre expert : Caroline SAUVAJOL-RIALLAND, maître de conférence à l'Université Catholique de Louvain et à Sciences-Po Paris

Vous êtes accro aux mails ? Comme vous, 64 % des personnes consultent leur messagerie toutes les heures. Un zapping qui interrompt sans cesse la tâche de travail, sachant qu'il faut en moyenne 64 secondes pour reprendre le cours de sa pensée. "Cette surcharge informationnelle génère une vraie souffrance au travail, indique Caroline Sauvajol-Rialland. Le fait de ne pas pouvoir parvenir à faire le tri, ni à hiérarchiser ce flux continu de courriers électroniques, entraîne un sentiment d'impuissance et un stress chronique qui peut aller jusqu'au burn-out (épuisement général) dans les cas les plus graves. C'est pourquoi on parle d'infobésité".

Une surcharge d'infos source de tensions

Une information chassant l'autre, difficile d'échapper à cette sensation d'urgence permanente. Un mail vient de tomber dans votre boîte ? Vite, il faut y répondre, sous peine d'un rappel téléphonique imminent de la personne qui vient de vous l'envoyer.
"Chacun est à la fois victime est acteur de cette surcharge informationnelle, ajoute la spécialiste. La preuve avec ces deux types de mails récurrents : le mail parapluie, je me protège vis-à-vis de ma direction, et le mail d'auto-promotion souvent envoyé en copie à plusieurs personnes, j'ai réussi à faire cela ou à obtenir cela."

Mode d'emploi pour ne pas risquer l'overdose

Il est tout à fait possible de vous organiser en utilisant et en formatant les bons outils de communication.
Faire le tri
- En personnalisant son logiciel de messagerie pour que les mails qui arrivent en copie soient classés d'office dans un dossier à regarder en dix minutes le soir avant de quitter le bureau, puisqu'ils n'appellent aucune réponse de la part du destinataire.
- En instaurant un classement automatique. Les messages hiérarchiques arriveront avec une sonnerie particulière et iront se classer directement dans tel ou tel dossier affecté de façon automatique. Gain de temps garanti et surtout moins de stress !

Aller à l'essentiel
- Ecrire un seul objet par mail en allant à l'essentiel : l'information principale. Objectif : aider l'utilisateur à identifier le degré d'urgence.
- Désactiver la fonction "accusé de réception", sauf si le mail est adressé à un client en externe.
- Ou encore éviter d'écrire des chaînes de mails ou de doubler mails + téléphone.
Déconnecter
- Toujours préférer le face-à-face (surtout en interne), respecter un temps de réponse de vingt-quatre heures à un mail et le traiter en une seule fois sans revenir dessus...
"Toutes ces règles peuvent vous aider à filtrer automatiquement vos courriers électroniques et donc à laisser la priorité à vos tâches de travail", note Caroline Sauvajol-Rialland, avant de rappeler : "Un mail sert à informer, et non à négocier ou à résoudre un conflit." Le reste du temps, une fois sortie de votre bureau, pensez à déconnecter le soir, en week-end et pendant les vacances !

Anne-Laure GUIOT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire