lundi 5 août 2019

« CYBERMINIMALISME » Editions du SEUIL (2019) - KARINE MAUVILLY


Pour Karine Mauvilly, un « droit à la non connexion » devrait venir compléter le « droit à la déconnexion » entré en vigueur en janvier 2017. Il s’agirait de garantir à tous le droit d’accéder aux services publics sans passer par un écran, en allant trouver un humain à un guichet. « C’est important pour toutes les personnes qui sont allergiques aux écrans, qui souffrent énormément de passer par Internet, pour les personnes âgées, pour les personnes qui n’ont pas les moyens d’être équipées à domicile. Il faut retrouver l’humain dans ce rapport à l’administration » précise t-elle. Intéressante réflexion qui remet en perspective nos libertés fondamentales : celle de ne pas avoir d’ordinateur et de conserver ses droits de citoyen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire